Les débuts du Togo jusqu’en 1972

L’équipe du Togo de football est constituée par une sélection des meilleurs joueurs togolais sous l’égide de la Fédération togolaise de football. Le premier match officiel du Togo fut joué à domicile contre le Ghana, le 13 octobre 1956. Cela se solda par un score de 1 – 1. Le match fut joué alors que le pays n’était pas encore indépendant vis-à-vis de la France (27 avril 1960, date de l’indépendance). Avant la fondation de la Fédération Togolaise, le football togolais était géré par le District Territorial de Football du Togo. C’est depuis l’indépendance du pays qu’a été fondée la Fédération togolaise de football le 24 janvier 1960. Elle est affiliée à la FIFA depuis 1962 et est membre de la CAF depuis 1963. L’actuel président de la FTF est Tata Adaglo Avlessi. Il succède à Rock Balakiyèm Gnassingbé, fils du défunt président Gnassingbé Eyadema. L’équipe du Togo de football est surnommée « les éperviers du Togo ».

De 1972 à 1996

Le Togo participe aux éliminatoires de la Coupe du monde pour l’édition de 1974 en RFA, où il fut éliminé au premier tour par le seul représentant africain en 1974, le Zaïre. De 1972 à 1996, le Togo n’a participé qu’à deux CAN, en 1972 et en 1984. A la CAN 1972, il ne prit que deux points (deux matchs nuls contre le Kenya et le Mali). Edmond Apéti Kaolo marqua 4 buts dans ce tournoi. Pour la Coupe du monde 1978, il fut éliminé au deuxième tour par la Guinée. Une des plus larges défaites du Togo furent enregistrées le 28 octobre 1979, au Maroc contre le Maroc, cela se solda par un score sans appel de 7 buts à 0. Pour la Coupe du monde 1982, il fut éliminé au deuxième tour par le Niger. A la CAN 1984, il ne prit qu’un point contre l’Égypte, et marqua un seul but contre le Cameroun (1-4, but de Moutairou Rafiou). Pour la Coupe du monde 1986, il déclara forfait. De même en 1990. En 1994, l’équipe du Togo de football fut éliminée au deuxième tour terminant dernier derrière le Zimbabwe, l’Angola et l’Égypte.

De 1996 à 2006

Pour la Coupe du monde 1998, le Togo est éliminé au second tour, terminant dernier. A la CAN 1998, il termine dernier malgré une victoire contre le Ghana (2-1). Une des plus larges défaites de l’équipe du Togo de football fut enregistrée le 7 janvier 2000, à Tunis, contre la Tunisie, sur le score de 7 buts à 0. A la CAN 2000, il frôla de peu la qualification pour les quarts, avec une égalité parfaite entre les 4 équipes (Cameroun, Ghana, Togo et Côte d’Ivoire) mais la différence de buts a permis au Cameroun et au Ghana de passer. Pour la Coupe du monde de football 2002, le Togo passe le premier tour en éliminant la Guinée-Bissau, mais fut classé quatrième sur cinq, dans la poule du Cameroun, de la Zambie, de la Libye et l’Angola. A la CAN 2002, il termina troisième du groupe, composé de la Côte d’Ivoire, de la RD Congo et du Cameroun. Pour la CAN 2004, il termine deuxième du groupe composé de la Mauritanie, du Cap-Vert et du Kenya, mais il n’est pas classé dans les deux meilleurs seconds, donc ne participe pas. A la CAN 2006, il tomba contre le Cameroun, la RD Congo et l’Angola. Il perd ses trois matchs, ne marquant que deux buts par l’intermédiaire de Mohamed Abdel Kader Coubadja Touré et de Mamam Cherif Touré contre l’Angola.

Le Togo et la Coupe du monde 2006

Lors de la phase qualificative de la zone Afrique, le Togo a éliminé difficilement la Guinée Équatoriale (0-1 ; 2-0) au premier tour. Lors du second tour, L’équipe du Togo de football se retrouve dans le groupe 1 avec le Sénégal, le Congo, le Mali, la Zambie et le Libéria. Les Togolais, qui ne sont pas favoris, finissent premiers et se qualifient pour la Coupe du monde 2006, en gagnant tous les matchs à domicile, et en ne perdant qu’une seule fois contre la Zambie (1-2). Emmanuel Adebayor a été l’un des principaux artisans de la qualification de l’équipe du Togo pour la Coupe du monde de football 2006 en marquant 11 buts lors des éliminatoires. Stephen Keshi est aussi un des artisans de cette qualification mais après l’échec de le CAN 2006, il est remplacé en février 2006 par l’allemand Otto Pfister. Lors de la coupe du monde 2006, les éperviers du Togo, se retrouvent dans le Groupe G avec la France, la Corée du Sud et la Suisse. Le 13 juin 2006 à Francfort, le Togo affronte la Corée du Sud, et cela se solde par une défaite 2 buts à 1. Le 19 juin 2006 à Dortmund, le Togo ne peut rien faire contre la Suisse qui gagne 2 buts à 0. Le 23 juin 2006 à Cologne, le Togo perd contre la France 2 buts à 0. Jean-Paul Abalo est le premier joueur togolais expulsé en Coupe du Monde et Mohamed Abdel Kader Coubadja Touré est le seul buteur togolais en Coupe du monde. Le bilan est de 3 défaites pour 1 but marqué et 6 encaissés. On relèvera de cette équipe qu’elle fut combative et prometteuse pour l’avenir. Son manque d’expérience à ce niveau de la compétition ne lui a pas permis de ramener le moindre point. En août 2006, le Togo a atteint sa meilleure position au Classement FIFA, avec la 46e place.

L’après Coupe du monde 2006

La plus large victoire des éperviers fut enregistrée le 21 novembre 2008, à Accra (Ghana Ghana) contre swaziland, qui se solda par un 6 buts à 0. Pourquoi à Accra ? Le comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) réuni jeudi à accra au Ghana en prélude au tirage au sort de la coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2008 a suspendu jusqu’à nouvel ordre le Stade Kégué, à Lomé. « Le stade est suspendu jusqu’à ce que le comité de discipline de la CAF se réunisse pour se prononcer » selon une source proche de la CAF. Cette décision fait suite aux incidents qui ont eu lieu vendredi dernier à Lomé lors du match Togo-Mali (0-2). Des supporters togolais furieux après la défaite des Éperviers ont envahi la pelouse du stade de Kégué et s’en sont pris aux joueurs et supporters maliens. Selon un bilan établi par la Fédération togolaise de football, il y a eu 71 Maliens blessés et 12 Togolais. Pour la CAN 2008, l’équipe du Togo de football termina troisième sur quatre dans le groupe 9, composé du Mali, du Bénin et de la Sierra Leone, avec trois victoires et trois défaites, 7 buts marqués contre 9 encaissés. Suite à l’échec de la qualification pour la CAN 2008 au Ghana, le contrat de Stephen Keshi n’est pas renouvelé et c’est Henri Stambouli qui a été nommé entraîneur du Togo fin avril 2008 pour qualifier le Togo à la Coupe du monde 2010. Il a disputé son 1er match contre la Zambie le 31 mai 2008 (victoire 1-0 à Accra, but d’Adékambi Olufadé (La Gantoise). Avec des joueurs comme Emmanuel Adebayor (Arsenal FC), Thomas Dossevi (FC Nantes), Alaixys Romao (Grenoble Foot 38), Kossi Agassa (Stade de Reims), le Togo peut s’affirmer sur le plan continental.

La politique nationale des sports (PNS)

Elle vise à engager le secteur dans la promotion du développement social, culturel et économique par le développement de la pratique sportive, dans une vision à long terme du développement durable.

Sur le plan africain, l’élaboration de cette politique permet au Togo de se conformer à la Déclaration des Ministres des sports des pays membres de l’Union africaine (UA) réunis en la première session de leur conférence à Addis-Abeba (Ethiopie) en 2007. Selon cette déclaration, les Ministres des sports des pays membres de l’UA ont pris l’engagement, au nom de leurs pays.

Le document de la PNS servira de cadre de référence et de pilotage pour une bonne coordination de la mise en œuvre des stratégies qui y sont développées afin de rehausser le niveau des sports au Togo, en Afrique et dans le monde.

Catégories : Histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *